fbpx

L’histoire derrière l’Inca

Le voyage a commencé en 1996 lorsqu’un enseignant a demandé à une classe d’enfants de 6 ans: “Que voudriez-vous devenir dans le futur”?
Tous les étudiants ont partagé leurs idées, mais un seul a déclaré: “Je veux devenir chef pâtissier”: Vincent Bulteel.
Depuis l’âge de 12 ans, il est resté fidèle à l’idée de devenir chef pâtissier et a fréquenté l’université de pâtisserie  ‘Ter Groene Poorte’ à Bruges, en Belgique. À l’âge de 15 ans, Vincent a travaillé dans plusieurs pâtisseries autour de sa ville natale, Ostende.

Voyager comme un nomade

À la fin de ses études, il se rend à Amsterdam (Pays-Bas) où il commence sa carrière de chef pâtissier. Peu de temps après, Vincent a commencé à travailler avec Puratos à Groot-Bijgaarden (de retour en Belgique).

Voyager comme un nomade, avec l’idée de ne pas avoir d’attachement, a toujours été libérateur pour lui.
À Puratos, certains de ses Collégues portaient le titre de «Compagnon du devoir» et l’avaient recommandé à Vincent, en particulier pour son amour du voyage.

Ce style de vie lui a permis de tisser des liens avec des personnes de  culture différente et de vivre en communauté. Les compagnons dorment dans des maison de compagnons partout en France et au-delà.
Parce que Vincent avait toujours le sentiment d’avoir des manques, il a décidé de recommencer toute sa formation de pâtissier, mais maintenant dans un système complètement différent:

  • Plus connecté
  • Plus sincère
  • Plus terre à terre

Vincent a rejoint Les Compagnons du devoir en 2011.

Travailler / s’entraîner partout

En plus de son travail et de sa formation avec les Compagnons en 2011, Vincent a travaillé dans / avec:

Bakken met Passie – Amsterdam NL (pâtisserie 2008)
Puratos – Groot Beigaarden BE (Démonstration 2010)
De Baere – Woluwe Sint Lambrechts BE(Pâtisserie 2012)
‘Alexandre’ Garons FR (2012 – Restaurant 2 étoiles au Michelin)
Hôtel Imperator – Nîmes FR (Chef pâtissier exécutif 2013)
Saint Clair le Traiteur – Paris FR (Pâtisserie 2014)
ENSP – Ysingeaux FR (Pâtisserie 2015)
AOCDTF – Bordeaux FR (enseignant 2016, cours de pâtisserie)
Consultant Pâtissier 2017
Naissance d’Inca’cao 2018

À la fin de ce travail et de cette formation, Vincent reçut le titre de «Compagnon Du Devoir».
Il a donc dû créer un chef-d’œuvre et a réussi. Sur les 100 étudiants qui ont commencé cette formation, seuls quatre l’ont complétée.

Transmettre

Après son expérience à Paris, il s’est rendu à Bordeaux où il a dû accompagner 40 «frères et sœurs plus jeunes» dans la communauté des Compagnons.

En 2015, Vincent s’est rendu à l’Ecole Nationale Supérieure de la Pâtisserie (ENSP) à Château Montbarnier – Yssingeaux pour assister ses «Idoles de chef pâtissier». Cette expérience d’un an a développé sa créativité et plus encore.

Ici, Vincent a commencé à comprendre l’importance d’un enseignant dans la société. De retour à Bordeaux, il a débuté comme enseignant à plein temps chez Les Compagnons du devoir. Il a donné à ses étudiants des outils utiles pour améliorer leurs performances en dehors des cours de pâtisserie, notamment en les sensibilisant à des pratiques de méditation et des “siestes” modifiant leur vision du monde. Il a rapidement compris que l’enseignement lui-même était moins important que de donner à ses étudiants un aperçu de l’optimisation de leur propre fonctionnement.

la dance, la musique & la nutrition

À l’âge de 6 ans, Vincent a également joué du piano, comme il le dit lui-même, «les émotions doivent être exprimées, le piano est une manière constructive de le faire».

En 2017, Vincent a voulu nouer des liens plus profonds avec les gens et a commencé à apprendre une danse de tribu la “Kizomba”, un tango africain qui permet aux gens de se connecter profondément avec une autre personne.

En se demandant “Qu’est-ce que je fais pour améliorer le monde?” , Vincent s’est dit qu’il augmentait le taux d’insuline et nourrissait les gens avec du glucose, du fructose… avec sa pâtisserie. Obsédé par la nutrition, Vincent est devenu consultant certifié en nutrition et santé.

Après les nombreuses entreprises, concours et écoles, Vincent souhaitait toucher un public beaucoup plus large.
En 2018, il a finalement décidé de devenir un petit entrepreneur et a commencé à construire son terrain de jeu, Inca’cao.

Pourquoi Inca ?

Parce que Vincent a toujours été nomade en voyageant à la fois à l’extérieur et à l’intérieur de lui-même, tout a commencé à avoir un sens.

À travers cette danse de tribu, la “Kizomba” qui relie les gens, par l’expression de soi en créant sa musique de piano, par le biais d’une façon de manger ancestrale: l’utilisation de corps cétoniques dans le sang comme source d’énergie primaire et bien sûr à travers la nature, il a compris quelque chose de fondamental :

lorsque vous vous nourrissez ainsi que d’autres personnes avec une alimentation non physique en vous connectant à eux, par la formation professionnelle, par la créativité, vous pouvez commencer à le voir comme une nourriture pour tous ces différents corps, et pas seulement pour le corps physique. La vie commence à devenir plus agréable en libérant tout son potentiel pour tous les intéressés.

Inca’cao est une tribu, une maison de développement personnel, un moyen agréable d’apprendre, de faire évoluer vos croyances personnelles, c’est un mode de vie.
C’est un endroit où les employés grandissent, où ils se connectent et oublient la différence entre le travail et les loisirs.

Vous voulez rester à jour? Abonnez-vous à notre newsletter!